Thermique réaliste (pour des occupants qui ouvrent souvent les fenêtres)

(article visible ici)

Quelques remarques sur la thermique, au-delà des calculs réglementaires :

  • La perception de la température dépend avant tout de celle des parois et de la vitesse de l’air. Donc avec des parois un peu froides et un air qui circule vite à proximité des occupants, on a gagné le gros lot !
  • Une maison dont l’air n’est pas suffisamment renouvelé risque à courte échéance le développement de champignons (vous reconnaissez cette odeur de renfermé qui se développe dans les appartements des années 90 ?).
  • Une maison dont l’air est trop sec va encourager le développement des maladies hivernales : l’air sec assèche les muqueuses nasales, qui deviennent alors perméables à tous les germes. En hiver, on ne prend pas « froid », on prend « sec » plutôt !
  • La VMC double-flux n’est intéressante que quand on a une forte densité d’occupation des espaces. Il faut alors renouveler très souvent l’air pour évacuer le CO2. Dans le cas d’une maison individuelle, c’est l’énergie nécessaire à la double-flux qui réduit à néant les économies de chauffage.


Alors, que préconiser pour des occupants qui vivent le plus souvent fenêtres ouvertes ?

  • Une forte inertie des parois : isolation par l’extérieur ou doublage à la brique plâtrière (qui a en plus l’avantage de faire office de tampon hygrométrique)
  • Un chauffage rayonnant avec une grande surface d’échange (de préférence verticale pour éviter les effets de convection).
  • Des contacteurs aux fenêtres : le chauffage est coupé à l’ouverture des fenêtres
  • Un traitement de tous les ponts thermiques : chape sur isolant, isolation périmétrique de la chape,
  • De la fibre de bois en toiture, ou tout autre isolant à fort déphasage, pour garantir une isolation de qualité tout en évitant la surchauffe estivale.
  • Eventuellement ajouter une véranda ou deux (plein sud) ? De manière à avoir des espaces tampons qui évitent d’ouvrir totalement sur l’extérieur quand on veut profiter d’un espace planté ?
  • Une VMC Hygroréglable ou mieux, une cheminée de ventilation naturelle assistée.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s